21 octobre 2006

Particularités des moteurs de recherche et habitudes des internautes

Le concours de référencement portant sur le néologisme Loupanthère
permet de mettre en avant les différences de fonctionnement des différents moteurs de recherche, et beaucoup de participants au concours ne peuvent s'empecher de comparer les résultats de leurs indexations entre Google et Exalead, puisqu'il s'agit bien de ce moteur de recherche français dans le cadre de cette compétition.
Les premières remarques à propos des critères d'indexation de la part d'Exalead concernent :


  • Le nom de domaine : avoir un nom directement lié au thème semble primordial;
  • Les sous-domaines semblent être considérés comme leurs pères domaines;
  • Les balises META semblent être prises en compte (mais là j'ai de sérieux doutes);
  • Le spamming/keyword stuffing semble ne pas être pénalisé, puisque les premières pages indexées n'étaient que des suites du terme loupanthère sous différentes orthographes;

Enfin, la plus importante :


  • les délais.

Les référenceurs et autres développeurs auront eu la mauvaise habitude de prendre pour pratique normale, le crawl très réactif de leurs pages par le GoogleBot, et en cela l'outil pour webmaster sitemaps de Google est approprié, car il permet de voir combien d'heures se sont écoulées entre la mise à jour de son sitemap et sa prise en compte par Google (qui ne signifie aucunement, attention, la prise en compte des nouvelles pages et de leurs nouveaux contenus dans l'index des datacenters). Quoiqu'il en soit, Google est très réactif, et les sites régulièrement mis à jour (blogs, sites d'actus, portails, etc) sont parcourus très régulièrement par le GoogleBot.

Or là, avec Exalead, c'est une autre paire de manche.
Entre deux passages (quand il passe...) il peut s'écouler un laps de temps énorme pour les habitués du moteur de la firme de Mountain View, c'est à dire plusieurs semaines. Certains ont été indexés rapidement dès le lancement du concours, pour ma part, mon loupanthère http://loup.panthere.free.fr
lancé en Septembre et proposé dans l'index d'Exalead courant Septembre n'a toujours pas été pris en compte (c'est à dire qu'il ne figure pas du tout dans l'index d'Exalead).

Certains concurrents fanfaronnent tout de même qu'ils ont trouvé de quoi attirer le spider d'Exalead, mais info ou intox ? Toujours est-il que ça ballotte beaucoup sur Google au niveau des positionnements, mais beaucoup moins (rapidement) sur Exalead.

Donc, déjà, un bon point à savoir : Exalead prend son temps.
Mais il s'agit juste de rectifier son jugement, et admettre que "ce qui semblait normal" car pratiqué par le leader des moteurs de recherche sur Internet, est affaire d'objectivité.

A l'heure actuelle du zapping, du caractère très volage, très indiscipliné, très "vue à court terme" (je veux le moins cher pour mon produit, malgré les risques que cela comporte) des consommateurs, certains acteurs du web ont déjà pris en grippe Exalead à cause, justement, de ce "manque de réactivité" (là encore, tout est relatif). Reste à espérer que les jugements vont se modifier dans les prochains mois, au vu des fonctionnalités très intéressantes déjà proposées ou en cours de développement par le moteur de recherche français Exalead.fr

Espérons également que ce concours, qui coïncide (fort heureusement) avec une nouvelle version de son interface et de ses options, va permettre à Exalead de se faire une (bonne) place au sein du gotha des moteurs de recherche, qui commençait sérieusement à sentir le renfermé, et qui dit situation de monopole...

Où en est le concours de référencement du Loupanthère ?
Comparez les résultats de positionnement français et anglais :

http://www.exalead.fr/search?q=Loupanth%C3%A8re
http://www.exalead.com/search?q=Loupanth%C3%A8re

Profil Da Code sur Exalead.

En annexe, un billet intéressant du blog Abondance sur le buzz autour des nouveaux acteurs des engins de recherche :
http://blog.abondance.com/2006/11/on-continue-sur-megaglobe.html