11 juillet 2006

META WORLD : référencement de sites internet

META WORLD : référencement de sites internet

Où en est-on du référencement en 2006 ?

Il semble loin le temps des astuces à papa, avec les bons conseils concernant les attributs ALT des balises HTML...

Aujourd'hui, il y a ceux qui payent, ceux qui sont payés pour, et les autres.

Cette catégorie, "les autres", représente quoi ? 70% de l'ensemble des sites pour lesquels est entamée une campagne (sans distinction de moyens, juste l'intention) ?

C'est la catégorie qui trime le plus, à renseigner des formulaires en chaîne sur des portails et des annuaires qui ne sont que des vastes fermes de liens, générées pour la plupart dynamiquement à base de scripts PHP gratuit et téléchargeable par l'internaute de base.

Quelle perte de temps, quelle pollution, que d'illusions !

Où est passé le bon sens ? Croire que soumettre son site 40 fois à des guides automatisés, ou pire, que le fait de soumettre automatiquement son url à plus de 2 000 sites va draîner du traffic sur ses quelques pages...

Où va-t-on ? (pas de lien avec l'hébergeur !).

Feindre un site qui propose un "vrai contenu original" (bonjour la veille sur les sites concurrents et le mix. des termes employés en sus de l'aide du dico des synonymes) dans le seul but d'être accepté dans les annuaires, au cas où (jour de chance) un modérateur/éditeur/websurfeur serait distrait et cliquerait effectivement sur "ajouter à la catégorie" plutôt que "supprimer';

Se coltiner toutes les recommandations du W3C dans le seul but de pouvoir afficher clairement le logo "VALID XHTML !", et ainsi gagner quelques points (car pondre du site aux normes c'est tendance) alors que le site ne propose aucun contenu original...

Continuer avec le cloaking, etc.

Aujourd'hui il me semble que "vendre de la m...." sur internet a de loin dépassé les stratégies du monde réél.

Dans la vraie vie, ça prend du temps de pondre des sloggans et des affiches 4x3 pour les publicitaires. Ca prend 2 secondes pour le passant d'aperçevoir le visuel et de décider d'y pretter attention ou non.

Sur le net, ça prend du temps de dresser sa stratégie, et de l'autre côté ça prend encore plus de temps à l'internaute qui veut faire le tri parmi la multitude de liens qui lui sont proposés en réponse à sa recherche (cf. autre billet sur la pollution générée par des outils de type AdSense qui encouragent les webmasters crédules à monter des coquilles sans aucun contenu.)