02 mai 2007

L'effervescence du second tour des élections présidentielles 2007

Selon le cercle vicieux ou vertueux (tout est affaire de point de vue) de la mise en abyme de l'actualité politique française depuis plus de 3 mois, c'est à dire au lancement de la campagne politique pour l'élection d'un nouveau chef de l'Etat français, jamais l'information politique faite communication faite marketing (là aussi, l'ordre est variable) n'aura été autant relayée par les médias traditionnels et innovants (technologies de l'information et de la communication), reprise et déclinée sur tous les supports de communication, avec un réseau de relations qui ne serait pas sans piment s'il fallait le quantifier et le qualifier à l'aide, par exemple, de l'algorithme de détermination du Page Rank Google.

Imaginez un instant la transposition aux médias offline et l'incidence sur le online : un lien (une phrase de 10 secondes) du journal télévisé de France 3 télévision citant le blog d'un des candidats à la présidentielle aurait quel poids ?

Le millier de connexions au site cité (en passant par des déperditions et des intermédiaires si l'URL n'a pas été directement nommée, par exemple approximations orthographiques et utilisations de moteurs de recherche) s'ensuivant va logiquement générer à son tour un "lien retour" vers le broadcast du passage télévisé qui sera inséré dans le site (rubrique "on en parle" ou "revue de presse", il s'agit de toujours alimenter l'actualité et le sacro-saint buzz !)

L'excellent site Blogopole.fr (Observatoire pour les Présidentielles) propose une cartographie interactive des sites (sites institutionnels, sites de fans, blogs, sites communautaires, etc) gravitant dans la sphère politique, comme par exemple ce site personnel qui présente le duel Ségolène Royal Nicolas Sarkozy sous un angle pragmatique en reprenant les programmes des candidats point par point, convergences et divergences.